L’approche voulue

L’objectif d’EDF Energies Nouvelles et de WindVision est de construire un projet cohérent, respectueux du territoire et de ses habitants. Cela passe par un dispositif d’information diversifié et une concertation de tous les instants. La nouvelle équipe projet du Mont des Quatre Faux a inscrit son action dans la continuité de celle de l’équipe précédente, qui avait été saluée par les acteurs du territoire.

2015 : Une démarche de concertation volontariste et innovante

Dans un premier temps, pendant toute l’année 2015, une démarche participative locale a été organisée, dans le but de co-construire ce qui pouvait l’être avec les acteurs locaux volontaires : riverains, élus, membres d’associations environnementales et culturelles, acteurs économiques, etc., dont l’expertise d’usage et la connaissance du territoire ont de fait été particulièrement précieuses.

Il convient de souligner que cette démarche a été engagée 2 ans avant l’ordonnance relative à la démocratisation du dialogue environnemental été, promulguée à l’été 2016 !

Au total, plus de 90 personnes ont participé à 11 ateliers différents entre avril et octobre 2015. L’animation de ces ateliers avait été confiée au cabinet Alter&Go Concertation, spécialiste en la matière. Plus de 40 propositions sont issues de ces différents groupes de réflexion. C’est ainsi que, par exemple, l’implantation du projet a été modifiée suite à cette concertation, mais aussi que la décision de ne pas implanter d’éolienne à moins de 1 km de toute habitation a été prise en commun.

Sans oublier toute la panoplie des moyens d’information disponibles

Autre résultat de la concertation volontariste de 2015, pour en quelque sorte la compléter et l’élargir encore, l’équipe du Mont des Quatre Faux a mis en oeuvre les moyens d’information suivants :

  • Le présent site Internet, qui comprend répond directement à un grand nombre de questions que les uns et les autres peuvent se poser. L’internaute peut aussi interroger directement l’équipe du Mont des Quatre Faux à partir de ce lien.
  • Des lettres et une brochure d’information sont aussi éditées régulièrement et distribuées dans toutes les mairies et boîtes aux lettres des communes d’implantation. Elles sont disponibles aux liens suivants :
  • Un certain nombre de permanences publiques ont aussi été organisées dans chacune des communes d’implantation, en juin-juillet et octobre 2016.
  • Suite à la demande de certains élus, tous les membres des conseils municipaux volontaires ont pu visiter le parc éolien d’Estinnes en Belgique. Ce parc éolien a la particularité de disposer d’éoliennes de très grandes dimensions, équivalentes à celles prévues sur le Mont des Quatre Faux.

DEPUIS DEBUT 2016 : Une démarche toujours structurée et innovante

Depuis le dépôt de la demande d’autorisation unique pour le projet en décembre 2015, nous sommes entrés dans une nouvelle phase. Il s’agit désormais de travailler commune par commune à la mise en place des différentes mesures compensatoires, en particulier paysagères et environnementales. Dans le même temps, il devient indispensable de préparer les entreprises locales aux différents appels d’offres pour la construction du parc, afin de maximiser leurs chances de concourir avec succès.

 

Mise en œuvre des mesures paysagères

Un groupe de travail réunissant des représentants désignés de chaque conseil municipal a donc été engagé en 2016. Ce groupe, animé par l’agence d’ingénierie Atelier Paysage, basé à Signy-l’Abbaye, a pour objectif de définir, précisément et pour chaque commune d’implantation du projet, l’ensemble des mesures permettant d’améliorer le cadre de vie de ses citoyens, en tenant compte de l’existant et des besoins de chacun.

Les projets pouvant être considérés comme des mesures compensatoires au sens des installations classées pour la protection de l’environnement ont été insérés dans les compléments de l’étude d’impact déposés fin août 2016. Ils seront réalisés dès l’engagement des travaux de construction du parc éolien.

S’agissant des projets hors étude d’impact, Atelier Paysage continuera à assurer un soutien des communes dans leur démarche de définition de ces projets. C’est la première fois qu’une telle démarche de conseil dans l’élaboration de projets d’amélioration du cadre vie est organisée.

 

Mobilisation des entreprises locales

Un Atelier « Mobiliser les entreprises locales » avait été organisé en 2014-2015, tout au long de la phase définition du projet du Mont des Quatre Faux. L’équipe du Mont des Quatre Faux est désormais engagée dans une démarche plus opérationnelle, avec le soutien actif de la Chambre de commerce et d’industrie, de la Fédération du Bâtiment et des Travaux Publics et de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat des Ardennes.

L’objectif est de permettre aux entreprises régionales de se positionner dans les meilleures conditions sur les appels de marché liés à ce parc éolien. En effet, les travaux de construction du parc éolien, d’une durée de deux ans environ, pourraient générer jusqu’à 100 millions d’euros d’activité accessible aux entreprises locales.

 

Mise en œuvre des mesures environnementales

L’étude d’impact comprise dans le dossier de demande d’autorisation unique du Mont des Quatre Faux, particulièrement riche et étayée, comprend un grand nombre de mesures environnementales devant permettre d’éviter, réduire et lorsque cela est nécessaire compenser les impacts du projet. Ces mesures s’inscrivent dans une logique de développement durable, en intégrant les composantes économiques, sociales et environnementales du territoire.

Elles ne seront cependant optimales que si elles sont acceptées par l’ensemble des parties prenantes et en particulier les acteurs locaux, les principaux usagers des lieux et les décisionnaires, et ce pendant toute la durée de l’exploitation du parc.

C’est la raison pour laquelle un comité local de mise en œuvre sera mis en place. Ce comité sera composé de structures institutionnelles locales ou départementales et de représentants des acteurs locaux. La mise en œuvre des différentes mesures en termes d’animation, de pédagogie, de contractualisation et de contrôle, et de suivi environnemental, sera confiée à un animateur biodiversité et développement rural recruté à cet effet.