parc eolien
Accueil > L'énergie éolienne > Enjeux

Les enjeux de l'éolien

Énergie inépuisable basée sur l’utilisation ancestrale du vent, l’éolien produit un courant propre et sans émission de gaz à effet de serre. C’est une technologie parvenue aujourd’hui à maturité. Elle connaît un développement continu ces dix dernières années.

Au-delà de ses atouts environnementaux, l’éolien permet de créer de nouveaux emplois liés aux métiers de la construction et de l’exploitation-maintenance de ces nouveaux moyens de production. Il contribue également au développement économique  local.

La situation française

La croissance de la demande d’électricité

 

En France, les 10 pics historiques de consommation d’électricité relevés par Réseau de Transport d’Electricité (RTE), le gestionnaire du réseau public d’électricité, ont été enregistrés ces 6 dernières années.

 

D’où provient cette électricité ?

 

Dans son rapport annuel (disponible en version électronique ici), le gestionnaire du réseau électrique français RTE note que pour l’année 2016, la production électrique nationale a été à 72,3% d’origine nucléaire, à 8,6% d’origine thermique dit « classique » (c’est-à-dire de l’électricité produite à partir des combustibles fossiles), à 12% d’origine hydraulique, à 1,6% d’origine photovoltaïque et à 3,9% d’origine éolienne terrestre*.

Augmenter la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables permet d’accroître la diversification des ressources et donc l’indépendance énergétique de la France. Cela participe  également à la diminution des émissions de gaz à effet de serre, puisque l’électricité, propre et renouvelable produite par les éoliennes, se substitue à celle produite par des centrales thermiques.

Un gisement éolien important en France

 

La France possède le deuxième gisement éolien (ressources en vent) d’Europe derrière le Royaume-Uni. Selon le SER (Syndicat des énergies renouvelables), l’énergie éolienne pourrait satisfaire 10% de la consommation d’électricité française d’ici 2030.

* Source : RTE, Bilan électrique 2015

Une technologie performante

La technologie ne cesse de se perfectionner : toujours plus silencieuses, les éoliennes sont aujourd’hui plus puissantes, leur efficience a été multipliée par dix en dix ans. Ainsi, un parc éolien de 12 MW, composé de 4 à 6 éoliennes, couvre les besoins en consommation d’électricité de près de 12 000 personnes, chauffage inclus et permet d’éviter l’émission de 8 000 tonnes de CO2. (chiffres tirés du Bilan électrique RTE 2013). Grâce aux progrès technologiques, les nouveaux parcs produisent de plus en plus d’électricité.

Une industrie créatrice d’emplois et poumon économique

En France, l’éolien représente près de 15 000 emplois

 

La filière éolienne terrestre française emploie près de 15 000 personnes. Il aura fallu un peu plus de 10 ans pour atteindre ce chiffre. Ingénieurs, techniciens de maintenance, la filière éolienne propose une grande diversité de métiers et de compétences.

Les éoliennes contribuent à la vitalité économique d’un territoire

 

Un projet de parc éolien permet de développer l’attrait économique d’une région : il contribue à développer le tourisme et ouvre la voie à de nouvelles perspectives de développement.  Par exemple pour la réalisation des parcs, des entreprises locales et des compétences sont requises, favorisant le développement d’une filière locale et des investissements.

Les objectifs européens

Le développement des énergies renouvelables, combiné à la maîtrise des consommations d’énergie, a pour objectif de réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Dans le cadre de la mise en œuvre du protocole de Kyoto, l’intérêt des sources d’énergies renouvelables a conduit l’Union Européenne à les promouvoir rapidement.

Ainsi, le Conseil Européen a adopté, en mars 2007, une stratégie « pour une énergie sûre, compétitive et durable » dite « feuille de route des 3×20 ». Elle vise trois objectifs majeurs pour l’Europe d’ici 2020 :

Les objectifs nationaux

La loi de transition énergétique pour la croissance verte, adoptée à l’été 2015, encourage un mix énergétique équilibré et vise le seuil de 32 % d’énergies renouvelables dans la consommation totale d’énergie de la France à horizon 2030.

L’objectif de développement français de l’éolien terrestre a ainsi été fixé à une puissance installée comprise entre 21 800 MW et 26 000 MW à horizon 2023.

Par ailleurs, des Schémas Régionaux du Climat, de l’Air et de l’Énergie (SRCAE) détaillent par filières les objectifs régionaux à l’horizon 2020.

La réglementation prévoit également l’élaboration de schémas régionaux de raccordement au réseau des énergies renouvelables. Ces schémas doivent définir les postes de transformation existants, à renforcer ou à créer entre les réseaux publics de distribution et le réseau public de transport pour atteindre les objectifs définis par les schémas régionaux du climat, de l’air et de l’énergie. Les capacités d’accueil de la production prévues dans ces schémas seront réservées pendant une période de dix ans au bénéfice des installations de production d’électricité à partir de sources d’énergie renouvelable.

Les objectifs de Champagne-Ardenne

Le Schéma Régional Éolien (SRE) est défini par la loi dite Grenelle II (loi n°2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement) qui a modifié l’article L222-1 du Code de l’Environnement.

Le décret n°2011-678 du 16 juin 2011 relatif aux Schémas Régionaux du Climat, de l’Air et de l’Energie modifie la partie réglementaire du Code de l’Environnement (section 1 du chapitre II du titre II du livre II du Code de l’Environnement) et a fourni des précisions sur son contenu ; le SRE est un volet annexé au Schéma Régional du Climat, de l’Air et de l’Énergie.

Le Schéma Régional Éolien de la Champagne-Ardenne est entré en vigueur en mai 2012 et fixe un objectif de 2 870 MW d’éolien installés en 2020. Au 31 décembre 2013, la capacité installée de l’éolien en région Champagne-Ardenne1 est de 1 283 MW, qui est dorénavant en mesure de produire plus de 70% de sa consommation domestique avec les éoliennes2.

 

1 Source RTE. 2 Source Syndicat des énergies renouvelables : Panorama des énergies renouvelables 2013.