parc eolien
Accueil > La concertation > Une concertation préalable innovante

UNE DEMARCHE participative locale VOLONTARISTE ET INNOVANTE

Parc éolien Mont des 4 Faux – Une démarche de concertation innovante from EDFEN-COM on Vimeo.

Pendant toute l’année 2015, une démarche participative locale a été organisée, dans le but de co-construire ce qui pouvait l’être avec les acteurs locaux volontaires : riverains, élus, membres d’associations environnementales et culturelles, acteurs économiques, etc., dont l’expertise d’usage et la connaissance du territoire ont de fait été particulièrement précieuses.

Il convient de souligner que cette démarche a été engagée 2 ans avant l’ordonnance relative à la démocratisation du dialogue environnemental été promulguée à l’été 2016.

Concrètement, l’équipe du Mont des Quatre Faux a dans un premier temps confié à la société Alter&Go Concertation, spécialisé dans la concertation de grands projets, la mission de réaliser un diagnostic des perceptions des acteurs du territoire concernant le projet d’une part, et le processus de concertation d’autre part. Lors d’entretiens avec un panel d’une cinquantaine d’acteurs du territoire concernés directement ou indirectement par le projet, du simple citoyen à l’élu local ou national. Cette étude de contexte, indépendante, avait pour objet de mieux identifier encore les multiples enjeux liés au projet. le travail a consisté à recueillir les avis, remarques et propositions sur ce qu’il faudrait mettre en place en termes de concertation et d’information.

A l’issue d’une réunion de présentation des résultats de cette étude de contexte organisée le 09 avril 2015 à Rethel, le principe d’une démarche de concertation renforcée, d’avril à décembre 2015, a été approuvé, selon les deux axes suivants :

Pour ce faire, quatre séries d’ateliers techniques et thématiques ont été organisées :

Il s’agissait clairement, à travers ce processus participatif original et volontariste, d’additionner les expertises des uns et des autres, dont la parfaite connaissance du territoire des intervenants, afin de transformer ce projet en un succès collectif.

Au total, plus de 90 personnes (riverains, élus, représentants des collectivités, d’associations environnementales et culturelles, acteurs économiques, etc.) ont participé à 11 ateliers différents entre avril et octobre 2015. Plus de 40 propositions sont issues de ces différents groupes de réflexion. C’est ainsi que, par exemple, l’implantation du projet a été modifiée suite à cette concertation, mais aussi que la décision de ne pas implanter d’éolienne à moins de 1 km de toute habitation a été prise en commun.

Sans oublier une information soutenue des habitants

Autre résultat de la concertation volontariste de 2015, pour en quelque sorte la compléter et l’élargir encore, l’équipe du Mont des Quatre Faux a mis en oeuvre les moyens d’information suivants :

 

Plus d’informations ? Voir ci-dessous la chronologie et le contenu de chacune des réunions de concertation.

23 octobre 2014 à Rethel : PRÉSENTATION DE LA NOUVELLE ÉQUIPE PROJET AUX ÉLUS

Présentation de la nouvelle équipe EDF Energies Nouvelles – WindVision aux élus du territoire, en présence de M. Olivier GINEZ, Sous-préfet de Rethel. L’équipe projet a pu à cette occasion présenter l’avancement du projet.

Octobre 2014 à mars 2015 : ETUDE DE CONTEXTE préalable

Afin de conférer une nouvelle dynamique au processus de concertation sur le projet du Mont des Quatre Faux, le cabinet Alter&Go, spécialisé dans la concertation de grands projets, a reçu de l’équipe projet du Mont des Quatre Faux la mission de rencontrer un panel d’acteurs du territoire concernés directement ou indirectement par le projet, du simple citoyen à l’élu local ou national. Cette étude de contexte, indépendante, avait pour objet de mieux identifier encore les multiples enjeux liés au projet. Elle constitue l’amorce d’une concertation qui se veut professionnelle et proactive, avec le territoire et ses habitants.

Novembre 2014 à juillet 2015 : DE NOUVELLES DÉMARCHES INDIVIDUELLES

Afin de mettre à jour les dossiers fonciers, la nouvelle Equipe EDF EN et Windvision est allée à la rencontre de chacun des propriétaires et exploitants concernés par le projet, lors de rendez-vous individuels. Elle a pu à cette occasion répondre aux éventuelles questions que les uns et les autres pouvaient se poser.

Le 09 avril 2015, à Rethel : REUNION DE RESTITUTION DE L’ETUDE DE CONTEXTE

Cette réunion a été l’occasion de présenter les résultats de l’étude de contexte réalisée d’octobre 2014 à mars 2015 auprès d’un panel d’acteurs du territoire. Cette étude, et les échanges lors de cette réunion de restitution, ont permis de confirmer les attentes du territoire en termes de concertation et d’information locale sur le projet. Le principe d’une démarche de concertation renforcée, d’avril à décembre 2015, a été approuvé, selon les deux axes suivants :

Pour ce faire, la mise en place de quatre séries d’ateliers techniques et thématiques a été décidée :

Il s’agissait clairement, à travers ce processus participatif original et volontaire, d’additionner les expertises des uns et des autres, dont la parfaite connaissance du territoire des intervenants, afin de faire que ce projet devienne un succès collectif.



Télécharger le pdf Affiche annonçant la démarche de concertation

Le 19 mai 2015, à Juniville : ATELIER TECHNIQUE N°1

Cet atelier a permis aux participants d’exprimer leurs préoccupations et obtenir des réponses à de multiples questions relatives tant aux études en cours qu’au projet lui-même : études acoustiques, écologiques et paysagère relancées avec l’appui de bureaux d’études spécialisés ; futurs diagnostics et fouilles archéologiques ; caractéristiques futures du parc ; impacts du projet sur les populations riveraines, sur les ondes hertziennes, sur les projets avoisinants ; impacts de la phase chantier ; aménagements annexes ; durée de vie du parc et démantèlement ; foncier local ; retombées économiques attendues ; concertation.

Le 09 juin 2015, à Juniville : ATELIER DEVELOPPER L’INSERTION PAYSAGERE ET ENVIRONNEMENTALE N°1

Ce premier atelier a permis à M. Marc THAURONT, Directeur du bureau d’études Ecosphère de présenter les études en cours, ses premières conclusions (non définitives à ce stade, les études étant toujours en cours), les orientations générales envisageables en matière de mesures d’évitement, réduction ou compensation des impacts sur la faune et la flore : zone d’étude réglementaire et processus de prise en compte des enjeux naturels, connaissance des flux migratoires, des chauves-souris, du gibier, etc.

Cet atelier a aussi permis à l’équipe du Mont des Quatre Faux d’identifier un certain nombre d’éléments et lieux remarquables sur le territoire.

Une première série de propositions pour l’insertion environnementale du projet ont été émises par le groupe de travail, autour des thèmes suivants : mesures, actions de plus-value environnementale, aménagements paysagers, information et pédagogie.

Le 09 juin 2015, à Juniville : ATELIER FAVORISER LES RETOMBEES ECONOMIQUES LOCALES N°1

Cet atelier a été l’occasion de recueillir tout un ensemble d’idées et propositions. Parmi celles-ci, 3 thématiques prioritaires ont été retenues :

1. Mobiliser les entreprises et favoriser l’emploi local : faire localement connaître les opportunités de marchés, notamment en matière de sous-traitance ; faire preuve d’anticipation pour permettre aux acteurs de se mobiliser ; avoir une réflexion sur la filière et attirer les entreprises manquantes ; anticiper les métiers et besoins en formations ; faire connaître les entreprises locales aux majors de la construction.

2. Soutenir les projets de patrimoine et de cadre de vie : soutenir les projets d’associations locales ; développer des projets touristiques ; embellir les villages.

3. Accompagner les infrastructures : accompagner le développement du haut débit ; anticiper les travaux de voirie.

Afin d’accroître l’efficacité de ses réunions, ce groupe de travail a aussi décidé de scinder cet atelier en deux sous-groupes :

Le 02 juillet 2015, à Hauviné : ATELIER DEVELOPPER L’INSERTION PAYSAGERE ET ENVIRONNEMENTALE N°2

Ce second atelier s’est concentré sur les impacts acoustiques et paysager du projet.

S’agissant de l’acoustique, M. Paul NEAU, Directeur du bureau d’études Abies, a expliqué les phénomènes de propagations des ondes sonores, leurs niveaux respectifs, à l’aide notamment d’un sonomètre mis à disposition des participants. Les mesures acoustiques devant constituer la base de l’étude acoustique du projet n’étant qu’à mi-parcours, le processus de modélisation des impacts acoustiques futur des éoliennes du Mont des Quatre Faux à venir a été présenté, ainsi que les solutions qui seront mises en œuvre pour réduire les impacts. Le contexte réglementaire a aussi été explicité.

L’insertion paysagère du projet a été considérée sur la base d’une aire d’étude optimisée, mais aussi en utilisant toutes les opportunités de densification du projet : utilisation de l’espace libéré par la ligne à haute tension de RTE désormais en cours de démantèlement, etc. M. Paul NEAU a présenté les principes sur lesquels s’est appuyée la logique d’implantation des éoliennes du projet, notamment : importance historique du parcellaire, orientation de la grille d’implantation selon les grandes lignes de force du paysage, contexte éolien environnant et distances aux habitations. Les discussions ont aussi porté sur les mesures envisageables en la matière.

Le 26 août 2015, à La Neuville-en-Tourne-à-Fuy : ATELIER TECHNIQUE N°2

Cet atelier a permis d’informer les participants de l’avancement des études en cours, pour la plupart en cours de finalisation. Sur la base des principaux enjeux connus (habitat, enjeux environnementaux et techniques, potentiel éolien dans la zone d’étude), une implantation actualisée du projet a été présentée. Elle est désormais proche de la version finale qui sera déposée en fin d’année. Principale décision de l’équipe de projet du Mont des Quatre Faux, issue du processus de concertation, la distance minimale à toute habitation prise en compte a été portée à 1000 mètres au lieu des 500 mètres réglementaires. En cumulant les différentes thématiques, 14 éoliennes ont ainsi été retirées du projet initial.

Un nouvel enjeu a été présenté : le territoire d’implantation du projet présente une forte densité de vestiges archéologiques. Des échanges soutenus avec la Direction régionale des affaires culturelles ont permis de mettre en évidence une vingtaine de positions d’éoliennes se trouvant sur ou à proximité immédiate de vestiges. Le projet n’est pas menacé, mais des diagnostics et fouilles archéologiques devront être réalisés dans les 18 mois à venir, et certaines éoliennes pourraient in fine ne pas être construites.

Le 10 septembre 2015, à La Neuville-en-Tourne-à-Fuy : ATELIER MOBILISER LES ENTREPRISES ET FAVORISER L’EMPLOI LOCAL

Cet atelier s’est déroulé en présence notamment de Madame GENIN, Directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie de Champagne-Ardenne, de M. MONNIER, représentant la région Champagne-Ardenne, de M. GUNTER, Chargé de mission développement économique du Conseil départemental des Ardennes, de M. AVERLY, Président de la communauté de communes du Pays Rethélois, de M. FOURRIER-DAVID, Directeur général des services de la communauté de communes l’Argonne ardennaise, d’élus locaux et de représentants d’entreprises locales.

Très productif, cet atelier a permis de définir un processus devant permettre d’optimiser les chances des entreprises locales dans les futurs appels d’offres pour la construction du parc du Mont des Quatre Faux. Ainsi, des groupes de travail seront organisés pendant l’année 2016. Ils auront pour objectifs d’identifier précisément les activités à enjeux, les entreprises locales en capacité d’y répondre ou devant encore monter en compétences, les besoins en formations diverses, et les besoins en services à mobiliser pour les entreprises qui participeront à la construction.

Une première réunion d’information détaillée sur le projet du Mont des Quatre Faux à l’attention des entreprises et de leurs fédérations, des centres de formation et des institutionnels intéressés sera organisée en tout début 2016, prélude à des groupes de travail thématiques.

Le 10 septembre 2015, à La Neuville-en-Tourne-à-Fuy : ATELIER SOUTENIR DES PROJETS DE PATRIMOINE ET DE CADRE DE VIE & ACCOMPAGNER LES INFRASTRUCTURES

Cet atelier a permis de réfléchir ensemble, d’une part, aux mesures directement en lien avec les enjeux du projet inscrites dans l’étude de son impact, généralement centrées sur l’environnement et le paysage. Et, d’autre part, à la mise en place sur le long terme, pendant la durée de vie du parc éolien,  de projets spécifiques de territoire, souhaités et portés par ses acteurs, avec le soutien de la société du Mont des Quatre Faux.

Cette réflexion est appelée à se prolonger en 2016.

Le 1er octobre 2015, à Machault : ATELIER TECHNIQUE N°3

Cet atelier a permis de partager les résultats à date des différentes études d’impact, et de proposer la trame d’implantation actualisée du projet. Quelques premiers photomontages ont pu être présentés, suivis d’un temps d’échanges sur le projet lui-même. Les bureaux d’études Abiès et Ecosphère ont ensuite présenté des premières pistes de réflexion sur les mesures « Eviter, Réduire, Compenser » envisagées, en lien avec les propositions faites dans les précédents ateliers. 14 personnes parmi les présents se sont portées volontaires pour poursuivre la co-construction en 2016 de ces différentes mesures.

Le 27 octobre 2015, à Juniville : RENCONTRE AVEC LES CONSEILS MUNICIPAUX DU PAYS RETHÉLOIS

Cette réunion d’échange avec l’ensemble des Conseils municipaux de Bignicourt, Juniville, La Neuville-en-Tourne-à-Fuy et Ville-sur-Retourne, en présence de M. le Président de la Communauté de communes du Pays Rethélois, a notamment été l’occasion :

Le 28 octobre 2015, à Machault : RENCONTRE AVEC LES CONSEILS MUNICIPAUX DE L'ARGONNE ARDENNAISE

Cette réunion d’échange avec l’ensemble des Conseils municipaux de Cauroy, Hauviné, Machault et Mont-Saint-Rémy, en présence de M. le Président de la Communauté de communes de l’Argonne Ardennaise, a notamment été l’occasion :

LE 26 JANVIER 2016 à La Neuville-en-Tourne-à-Fuy : RÉUNION DE BILAN DE LA CONCERTATION

Cette réunion d’information a rassemblé tous les acteurs de la concertation de 2014-2015. Cette rencontre a été l’occasion de :

Le 18 février 2016 à Mont-Saint-Remy : réunion publique

Cette réunion publique a été organisée à la demande du Maire. L’équipe du Mont des quatre faux a présenté le projet et répondu aux questions de la population présente.

Juin-juillet 2016 : des permanences publiques dans chacune des 8 communes

Des permanences publiques ont été organisées dans les salles communales de Cauroy, le lundi 27 juin, Machault le mardi 28 juin, Juniville le mercredi 29 juin, Mont-Saint-Rémy le jeudi 30 juin, La Neuville-en-Tourne-à-Fuy le lundi 4 juillet, Ville-sur-Retourne le mardi 5 juillet, Bignicourt le mercredi 6 juillet et Hauviné le jeudi 7 juillet.

Huit jours très riches pendant lesquels les habitants ont pu se mouvoir au sein d’une exposition très détaillée sur le Mont des Quatre Faux et, surtout, poser toutes leurs questions à l’équipe projet au complet.

 



Télécharger le pdf Affiche annonçant les permanences publiques

9 juillet 2016 : Visite du parc éolien d'Estinnes en Belgique

 

REPORTAGE VIDEO SUR LA VISITE DU PARC EOLIEN D’ESTINNES

« Ce que j’attends de cette visite, c’est de voir in situ ce que peut représenter un parc éolien, la hauteur et déjà une implantation.» C’est afin de répondre aux interrogations comme celles de Marie-Yvonne MAIZIERES, conseillère municipale à Juniville, que les élus des huit communes d’implantation du projet du Mont des Quatre Faux ont été invités par EDF Energies Nouvelles et Windvision à visiter le parc éolien d’Estinnes, en Belgique, construit et exploité par Windvision.

Le matin du 09 Juillet, les élus volontaires des communes ardennaises se sont ainsi rendus sur le site du parc éolien belge à la rencontre des 11 éoliennes qui furent, lors de leur implantation en 2010,  les machines les plus puissantes d’Europe : 7,5 MW.

Une visite sur site a permis aux participants d’observer les éoliennes de 200 mètres en bout de pâle, une hauteur identique à la hauteur maximale envisagée pour les éoliennes du projet ardennais, mais aussi de se rendre compte des réalités d’un parc éolien sur le plan de l’acoustique, des voies d’accès ou encore des aménagements paysagers. « Je crois qu’au niveau des bruits, nous sommes trois de la communes, nous pouvons rapporter que c’est presque le néant, que nous soyons sous les éoliennes ou bien en se reculant à 50/60m et plus loin.» déclare Guy Leclercq, Maire de Hauviné. Le groupe a également pu découvrir les caractéristiques techniques du parc belge et même pénétrer à l’intérieur d’une des machines.