parc eolien
Accueil > Retombées locales > Retombées pour les communes

D'IMPORTANTES RETOMBÉES POUR LE TERRITOIRE

Le projet éolien du Mont des quatre Faux constitue une véritable opportunité pour le territoire, à travers d’importants revenus nouveaux, des emplois et de multiples améliorations du cadre de vie pour les habitants des communes d’implantation du parc.

Des revenus nouveaux

Selon les règles fiscales actuelles, le projet apportera au territoire plus de 2,5 millions € par an sous forme de taxes diverses.  Cela constitue notamment une augmentation sensible des revenus communaux et intercommunaux (1,5 M€/an environ). Le département et la région en bénéficieront aussi.

Des emplois nouveaux

La construction du parc mobilisera plus de 200 travailleurs de différents corps de métiers pendant presque 2 ans. EDF EN met tout mettre en oeuvre afin que les entreprises ardennaises puissent prendre leur part (plus d’informations sur ce lien).

L’engagement du Mont des Quatre Faux: une fois le parc mis en service, un centre de maintenance sera installé localement. Plusieurs dizaines d’emplois locaux à temps plein sont attendus.

Une amélioration du cadre de vie des habitants

Conformément à la démarche ERC prévue par le cadre réglementaire, un certain nombre de mesures compensatoires ont été programmées, à hauteur de 7 M€.

L’équipe du Mont des Quatre Faux a souhaité aller plus loin en prévoyant 3 M€ supplémentaires pour l’amélioration du cadre de vie des communes d’implantation. Cette somme a été répartie au prorata du nombre d’éoliennes sur la commune (2/3) et du nombre d’habitants de la commune (1/3).

La mise en oeuvre des mesures paysagères

Depuis le dépôt de la demande d’autorisation unique pour le projet en décembre 2015, nous étions entrés dans une nouvelle phase. Il s’agissait désormais de travailler, commune par commune, à la mise en place des différentes mesures compensatoires, en particulier paysagères.

Un groupe de travail réunissant des représentants désignés de chaque conseil municipal a donc été engagé en 2016. Ce groupe, animé par l’agence d’ingénierie Atelier Paysage, basé à Signy-l’Abbaye, a pour objectif de définir, précisément et pour chaque commune d’implantation du projet, l’ensemble des mesures permettant d’améliorer le cadre de vie de ses citoyens, en tenant compte de l’existant et des besoins de chacun.

Les projets pouvant être considérés comme des mesures compensatoires au sens des installations classées pour la protection de l’environnement ont été insérés dans les compléments de l’étude d’impact déposés fin août 2016. Ils seront engagés dès le début de la construction du parc éolien.

S’agissant des projets hors étude d’impact, Atelier Paysage continuera à assurer un soutien des communes dans leur démarche de définition de ces projets. C’est la première fois qu’une telle démarche de conseil dans l’élaboration de projets d’amélioration du cadre vie est organisée.

Plus d’informations ? Voir ci-dessous la chronologie des actions menées.

LE 10 MARS 2016 À HAUVINÉ : LANCEMENT DES GROUPES DE TRAVAIL MESURES D'ACCOMPAGNEMENT en ARGONNE ARDENNAISE

Le lancement des groupes de travail 2C2A devant définir les mesures découlant de l’étude d’impact environnemental et de la démarche de concertation a été l’objet de cette réunion en présence de la Présidence de la Communauté de Communes de l’Argonne Ardennaise et des conseils municipaux des communes de Hauviné, Cauroy, Machault et Mont-Saint-Remy.

A partir notamment de l’estimation des retombées fiscales pour chacune des communes et la communauté de commune concernées, une réflexion collective a permis de dégager des premières orientations. Il a été convenu que chaque commune mandaterait un ou deux membre de son conseil municipal pour participer régulièrement à ces travaux.

LE 17 MARS 2016 À LA NEUVILLE-EN-TOURNE-À-FUY : LANCEMENT DES GROUPES DE TRAVAIL MESURES D'ACCOMPAGNEMENT en Pays Rethélois

Le lancement des groupes de travail CCPR devant définir les mesures découlant de l’étude d’impact environnemental et de la démarche de concertation a été l’objet de cette réunion en présence du Président de la Communauté de Communes du Pays Rethélois et des conseils municipaux des communes de La Neuville-en-Tourne-à-Fuy, Juniville, Bignicourt et Ville-sur-Retourne.

A partir notamment de l’estimation des retombées fiscales pour chacune des communes et la communauté de commune concernées, une réflexion collective a permis de dégager des premières orientations. Il a été convenu que chaque commune mandaterait un ou deux membre de son conseil municipal pour participer régulièrement à ces travaux.

Avril à Juin 2016 : LES TRAVAUX RELATIFS À LA DÉFINITION DES MESURES D’ACCOMPAGNEMENT PAYSAGER

Les 12 et 13 avril 2016, l’équipe du Mont des Quatre Faux est allée à la rencontre de chacun des maires des 8 communes d’implantation, dans le but d’amorcer le processus de définition des mesures à caractère paysager. Chaque commune devait désigner deux mandataires chargés de travailler avec Atelier Paysage, cabinet d’architectes paysagers de Signy-l’Abbaye, chargé par l’équipe du Mont des quatre Faux d’élaborer les différents projets envisagés par la commune.

Le 3 mai 2016, une réunion de lancement de ces travaux a été organisée, en présence des maires et des personnes mandatées par chaque commune.

Aussitôt après, du 9 au 26 mai, Atelier Paysage a visité chaque commune d’implantation du Mont des Quatre Faux, accompagné par les personnes mandatées par le Conseil municipal. Les différents projets d’amélioration du cadre de vie de chaque commune ont pu ainsi être étudiés.

Du 9 au 26 juin, Atelier Paysage a présenté les résultats de ses travaux à chacun des Conseils municipaux. Ces derniers devaient décider si tel ou tel projet entrant dans la catégorie des mesures compensatoires au titre des installations classées pour la protection de l’environnement pouvait être retenu. 

Fin août 2016, Les projets retenus par chaque commune d’implantation ont été inclus dans les compléments de l’étude d’impact. Ils seront réalisés dès l’engagement des travaux de construction du parc éolien.

S’agissant des projets hors étude d’impact, Atelier Paysage continuera à assurer un soutien des communes dans leur démarche de définition de ces projets. C’est la première fois qu’une telle démarche de conseil dans l’élaboration de projets d’amélioration du cadre vie est organisée.