parc eolien
Accueil > Le projet > Le choix du site

Pourquoi le Mont des Quatre Faux ?

Situé en zone favorable du Schéma Régional Éolien de Champagne-Ardenne, le Mont des Quatre Faux présente des caractéristiques propices à l’étude d’un projet éolien : très faible relief, grandes étendues agricoles, absence de contraintes techniques rédhibitoires, éloignement aux monuments historiques et sites emblématiques…

Il existe de nombreux critères dans le choix d’un site pouvant accueillir un parc éolien. Les principaux sont présentés ci-dessous.

Une volonté régionale et locale

En 2012, chaque région a établi un Schéma Régional Climat Air Énergie (SRCAE) pour planifier sa politique énergétique. Y figure un Schéma Régional Éolien (SRE) qui indique les zones favorables au développement de l’éolien par commune et le potentiel éolien régional, à l’horizon 2020*. L’élaboration de ces schémas a fait l’objet d’une consultation du public, pour avis. Ils sont approuvés par les Conseils régionaux et validés par les préfets.

Le choix d’implantation d’un projet éolien doit prendre en compte les zones favorables de ce document de cadrage, entré en vigueur en mai 2012, pour la région Champagne-Ardenne.

La zone d’étude du Mont des Quatre Faux se situe en zone favorable du Schéma Régional Eolien de Champagne-Ardenne*.

*Source : http://www.champagne-ardenne.developpement-durable.gouv.fr/approbation-du-plan-climat-air-a3704.html

Les contraintes techniques et réglementaires

Dans un premier temps, la zone d’étude doit être en dehors de toutes zones de contraintes aéronautiques et militaires.

Par ailleurs, elle doit respecter les distances minimales réglementaires d’éloignement aux habitations (500 mètres), aux lignes électriques (défini par RTE) et aux routes (distance définie dans les documents d’urbanisme dans le cas des départementales).

Hormis un impact sur le radar de défense aérienne de l’ex base aérienne 112 de Reims-Pruney, qui devait initialement être retiré du service, la zone d’étude du projet éolien du Mont des Quatre Faux se situe en dehors de toutes contraintes techniques et réglementaires, et qui plus est à plus de 1000 mètres de toute habitation.

 

Le vent

 

Le troisième critère pris en compte est le potentiel énergétique du site, autrement dit la vitesse du vent dans le secteur. Ainsi, le site du projet, sur les grandes plaines ouvertes aux vents dominants sud-sud-ouest, présente un potentiel énergétique intéressant avec des vents moyens estimés entre 5 à 5,5 m/s à 50 mètres de hauteur d’après le Schéma Régional Eolien.

Cependant, l’installation d’outils de mesure de vent est indispensable pour valider le potentiel énergétique du site. Aussi, de 2008 à 2011, un Lidar et un mât de mesure de 100 mètres de haut ont été installés au centre de la zone d’étude. Une nouvelle campagne de mesures vient compléter celle déjà réalisée : deux mâts de 120 mètres ont été installés à l’intérieur de la zone d’étude en avril 2015. Une nouvelle campagne Lidar d’un an a débuté en juillet 2015.

 

La sensibilité du site

 

Un autre critère important est la capacité d’insertion des éoliennes dans le paysage et l’environnement local.

Afin d’évaluer la sensibilité de l’environnement, et l’impact d’un projet éolien sur celui-ci, des expertises sont menées par des bureaux d’études spécialisés et indépendants. Ces bureaux d’études sont présentés dans la rubrique Acteurs, et les études sont détaillées dans la rubrique Études.

 

Le raccordement

 

Le raccordement jusqu’au poste source ERDF ou RTE (où le courant est intégré au réseau) se fait par des lignes électriques enterrées en suivant les axes de communication. Il est, de fait, très couteux et peut remettre en cause la rentabilité d’un projet s’il couvre une trop grande distance. Un projet ne pourra donc se faire trop loin d’un poste source.

Compte tenu de la taille du projet, l’énergie électrique produite par le parc éolien du Mont des Quatre Faux pourra être injectée sur le réseau électrique par un poste dédié qui devrait être construit au milieu du parc, sur le territoire de la commune de La Neuville-en-Tourne-à-Fuy. Ce raccordement a fait l’objet d’une proposition technique et financière par le gestionnaire de réseau, et les modalités techniques précises et administratives sont en cours de définition.

 Projet de raccordement du parc éolien au réseau électrique :